En 2020, les feux de forêt ont ravagé l’Australie et l’ouest des États-Unis, l’Amérique Centrale et la Côte du Golfe ont été parcourus par de violents ouragans, des nuées de criquets ont envahi la Corne de l’Afrique et une nouvelle maladie mortelle est passée de l’animal à l’Homme en mettant à mal la vie telle que nous la connaissions.

Avec cet air de fin du monde entonné par la plupart des médias, comment vous reprocher d’avoir le sentiment que le monde naturel est à nos trousses, même à l’heure où les scientifiques multiplient les avertissements quant aux maux que nous lui infligeons. La biodiversité est toujours en chute libre, la déforestation en Amazonie est à la hausse et d’après un nouveau rapport, les plans de réduction des émissions carbone sont encore trop peu ambitieux pour atteindre les modestes objectifs fixés par l’accord de Paris sur le climat ; duquel, rappelons-le, les États-Unis sont officiellement sortis le 4 novembre.

Pourtant, même les années les plus difficiles comportent leur lot de bonnes nouvelles. Quand bien même l’administration Trump continue de vendre des concessions pétrolières sur les terres de l’Arctic National Wildlife Refuge, un écrin de nature du North Slope de l’Alaska, elle a toutefois refusé de délivrer une licence au projet Pebble Mine dans le sud de l’État, tuant ainsi dans l’œuf cette initiative controversée.

Hormis les efforts individuels, un espoir se dessine également dans les tendances au sens large. L’opinion publique vis-à-vis du changement climatique se rapproche de la science, même aux États-Unis, et des voix plus jeunes autrefois marginalisées se font finalement entendre. Le secteur privé commence à percevoir l’intérêt des investissements respectueux de l’environnement. Alors que certains gouvernements débloquent des fonds sans précédent pour désamorcer l’une des pires crises économiques du siècle, ils entrevoient l’opportunité de lutter dans le même temps contre le changement climatique. 

Aux heures les plus sombres de la pandémie, il subsiste un sens indéniable du possible, une lueur d’espoir pour 2021 et au-delà incarnée à la perfection par ces sept avancées et tendances de l’année 2020.

Lire l’article complet sur National Geographic

©2021 FFESSM AURA

CONTACT US

We're not around right now. But you can send us an email and we'll get back to you, asap.

En cours d’envoi

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?