Avec la mondialisation et la multiplication des déplacements
humains et des marchandises sur toute la surface de la planète, de nombreuses espèces opportunistes
ont réussi à s’installer durablement dans des biotopes où elles n’existaient pas précédemment, souvent
au préjudice des espèces autochtones. Dans le lac Léman, c’est le cas de la moule quagga venue de la
Mer Noire qui est présente depuis 2005.
C’est aussi le cas de la crevette hemimysis anomala qui fait actuellement l’objet d’une étude
collaborative menée par CARRTEL, l’OFB avec le soutien de la communauté subaquatique
départementale de Haute-Savoie et soutenue financièrement par le comité régional FFESSM AURA.

©2021 FFESSM AURA

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?